Développement territorial


Généralités

Dans le cadre des sciences humaines et sociales, le concept de développement circonscrit à la fois les actions et leurs impacts, qui participent à faire évoluer de manière positive a priori, les pratiques, les mentalités ou l'organisation des activités dans un domaine donné. Le développement territorial renvoie dans cette perspective, à l'ensemble des projets qui participent délibérément ou non à faire évoluer la façon dont les activités (économiques, sociales, culturelles) sont réalisées, promues, partagées ou encadrées au sein d'un territoire.

Cette définition du développement territorial l'inscrit dans une logique davantage qualitative que quantitative : son but est d'améliorer soit la qualité des ressources ou des services, soit l'organisation de leur production et de leur distribution, soit l'accès à ces biens. De fait, la croissance économique au sens large ou sectorielle, dans le domaine ciblé, n'est a priori pas le résultat attendu d'une initiative de développement territorial.

 

Développement territorial vs développement économique

Il faut différencier à ce titre les initiatives de développement territorial des actions dites de développement économique et/ou social. Elles ont pour objet d’accroître, sur un territoire donné et le cas échéant pour une certaine population, soit les quantités de ressources produites, échangées ou consommées, soit l'accès à un type de service (santé, logement, éducation, services publiques, énergie, etc.). Les projets et les politiques qui relèvent de cette approche sont adaptés à des territoires engagés dans un processus de développement économique, de transition d'une société traditionnelle vers une société moderne. La qualité demeure évidemment un critère important d'évaluation des performances de ce type d'initiatives, mais celui-ci est en premier lieu motivé par un constat d'insuffisance et un objectif de croissance d'un indicateur de développement économique ou humain.

Focus sur l'évaluation des politiques locales

L'évaluation des politiques publiques repose sur des méthodes qualitatives et quantitatives standardisées qui visent à apporter un jugement objectif sur la pertinence, l'efficacité, l'efficience et, le cas échéant, la viabilité d'une politique, au regard des activités menées et des résultats atteints. L'évaluation est de fait favorable à une plus grande transparence et à une meilleure appropriation des politiques par les bénéficiaires et contribuables.

L'évaluation s'impose progressivement depuis quelques années à la fois au niveau des politiques européennes et dans le domaine du développement, de la coopération et de l'humanitaire. Ces secteurs d'intervention ont en commun une dichotomie claire entre les parties prenantes : les bailleurs (qui financent ou cofinancent les actions), les opérateurs (qui mettent en œuvre les actions) et les bénéficiaires (publics cibles).

Au-delà de la nécessité de transparence et d'efficience souhaitable dans la mise en œuvre de toute politique publique, la nouvelle répartition des compétences et des ressources publiques entre l’État, l'Union européenne et les collectivités territoriales, milite pour une généralisation de l'évaluation des politiques de développement territorial.

D'une part les collectivités qui en sont responsables (Mairies, Communautés de Communes, Agglomérations, Conseil Généraux et Régionaux) doivent rendre des comptes à leurs bailleurs (contribuables, Collectivités territoriales, Ministères, Union européenne), d'autre part elle doivent s'appuyer de plus en plus sur les acteurs de la société civile pour mener à bien leurs stratégies de développement.

Lire nos articles sur l'évaluation des politiques et projets de développement

Paradigme et vision

Toutes les initiatives de développement ont en commun de s'inscrire nécessairement dans un paradigme, c'est-à-dire une vision historique, une grille d'analyse des situations et des besoins, et des propositions cohérentes avec un système de valeurs et de principes éthiques, économiques et scientifiques.

Notre conviction est que les initiatives de développement territorial, qu'elles soient issues d'une volonté politique ou de la société civile, doivent refléter les préoccupations et les particularismes locales : sociales, politiques, économiques, culturelles et environnementales. L'identification et la prise en compte de ces caractéristiques particulières appellent nécessairement la participation active de toutes les parties prenantes afin d'assurer d'une part l'exhaustivité de l'analyse ex ante, l'implication de tous les acteurs dans la mise en œuvre et la sincérité de l'évaluation ex post des résultat et des impacts.

Prestations, outils et compétences

L'Agence APALACHE-Développement intervient auprès des acteurs de la société civile et les collectivités, pour les accompagner à toutes les étapes de leurs initiatives de développement territorial.

Ex ante : Définition des stratégies de développement territorial

Etude de faisabilité

Carographie des acteurs

Modélisation du territoire

Concertation territoriale

Dossier de demande de subvention

In itinere : Assistance à la mise en œuvre des initiatives de développement

Appui à la planification

Assistance perlée

Suivi et évaluation intermédiaire

Formation des acteurs

Médiation entre les parties prenantes

Ex post : Évaluation ex post des politiques et projets de développement

Évaluation qualitative

Évaluation quantitative

Étude d'impact

Étude d'impact environnemental

Évaluation des performances sociales